18 juillet 2018

La place des LCA au lycée : allégorie avec le chat de Shrödinger

Les arrêtés concernant la réforme du lycée ont donc été publiés à la faveur de la trêve estivale, dans le journal officiel du 17 juillet 2018.

Leur étude est importante pour préciser la place des langues anciennes dans la réforme du lycée et du baccalauréat. Plusieurs conclusions s'imposent.

4 juillet 2018

Nouvelle déroute aux concours 2018 en lettres classiques, comme depuis 2011 :

10 mai 2018

Dans le Journal officiel du 10 mai 2018, cet arrêté du 15 mars 2018 :

A l'article 1er de l'arrêté du 19 avril 2013 susvisé, l'alinéa 10 est remplacé par l'alinéa suivant :
« Section lettres : lettres classiques, lettres modernes ; »

Ce Capes avait été fusionné en 2013 avec le Capes de lettres modernes dans un "Capes de lettres".

31 mai 2017

20170531

Divulgué par le SNES, un projet d'arrêté (cf infra) se propose de restaurer l'enseignement langues anciennes de la façon suivante en modifiant l'arrêté du 19 mai 2015 de la façon suivante :

14 mai 2015

20170514

Emmanuel Macron devient officiellement président de la République. C'est le moment de rappeler ses engagements pour l'enseignement des langues anciennes, tels qu'on a pu les entendre ou les lire dans plusieurs médias. Des engagement qui ont pu légèrement fluctuer…

24 septembre 2016

20161013

Intervention à la table-ronde du collectif Condorcet "Pour une autre refondation de l'École" au Kremlin-Bicêtre : "Réformer sans humanités ?"

17 septembre 2016

20160917 couvertures

La réforme du collège permet-elle vraiment d'ouvrir enfin la culture antique à tous les élèves, comme le proclame le ministère ? A vrai dire, elle l'a toujours fait !

> Lire l'analyse.

16 août 2016

Faisant le récit de sa vie[1], Paul Veyne, normalien, agrégé de grammaire, professeur honoraire d’histoire romaine au collège de France, revendique, au gré de ses souvenirs, « une façon d’être ou de paraître non conformiste ».

19 mai 2016

 Un an après le décret de la réforme du collège, un anniversaire lugubre pour les langues anciennes : 99 candidats seraient admissibles pour 230 postes mis au concours (source SNES). D'ores et déjà 131 postes ne seront pas pourvu, soit au moins 57% des postes.

Sous-catégories