N. Vallaud-Belkacem : "Cette histoire du latin et du grec"

Plus d'informations
il y a 4 mois 4 semaines #1276 par Loys
Loys a créé le sujet : N. Vallaud-Belkacem : "Cette histoire du latin et du grec"
Mme Vallaud-Belkacem, qui a passé trois ans à la tête...

20 mai 2017

20170521

Dans l'émission "On n'est pas couché" (ONPC), Najat Vallaud-Belkacem a livré quelques considérations sur ses réformes et l'enseignement des langues anciennes.

Mme Vallaud-Belkacem, qui a passé trois ans à la tête du ministère de l'Éducation nationale, ignorerait qu'il n'existe pas de "professeurs de latin" (sic) ? Ou emploierait-elle cette expression de façon délibérée ?

Car, de fait, les professeurs de lettres classiques, ainsi qu'ils s'appellent en réalité, enseignent trois disciplines : le latin souvent, le grec ancien parfois mais le plus souvent le français. Il est donc facile de répondre à cette question qui souligne une fausse évidence : "vous m’expliquez ce qu’ils font, ce qu’ils enseignent si ce n’est du latin ou du grec ?"Quand le volume horaire du latin diminue ou disparaît, les professeurs de lettres classiques enseignent… le français !

Voilà qui est d'ailleurs un excellent calcul pour le ministère puisqu'il pallie deux graves difficultés de recrutement depuis 2011 : en lettres classiques et en lettres modernes, avec un millier de postes environ non pourvus dans chacune des deux disciplines. On peut même supposer que c'était bien le but recherché avec la suppression totale des options initialement prévue dans la présentation de la réforme du collège le 11 mars 2015 (ce dont Najat Vallaud-Belkacem se défend depuis) : convertir plusieurs milliers de postes de lettres classiques en postes de lettres modernes pour enseigner le seul français ! Le ministère ayant été contraint de revenir sur son intention initiale en restaurant des moignons d'options avec un volume horaire amputé de 40% au moins, on peut estimer que c'est seulement un millier de postes de lettres modernes qui s'est ainsi trouvé économisé. A noter que dans l'échange, c'est bien la ministre qui suppose habilement qu'on lui reproche la disparition des langues anciennes et s'en indigne.

S'agissant de l'affirmation selon laquelle l'option de latin ou de grec ancien "permettait soit d’être dans des classes à part, soit d’avoir des heures de cours en plus", elle laisse pantois. Effectivement, les options, comme leur nom l'indique, permettent d'avoir deux ou trois heures de cours "en plus", quelle découverte ! Ceci indique bien au demeurant le mérite des élèves qui ont choisi de les suivre. Pour le reste, l'étude du CNESCO en 2015 a bien prouvé que seuls 19% des collèges "regroupent les latinistes dans le minimum de classes possible" : dans les faits, l'existence des classes latinistes remonte à une époque révolue depuis longtemps.

Enfin on constatera l'astuce rhétorique de Najat Vallaud-Belkacem qui affirme que "90% des élèves de collège font du latin" (dans le cadre des fameux EPI pris sur les cours obligatoires) mais concède par ailleurs qu'il ne s'agit que… d'une "initiation". Et de fait cette initiation peut ne durer que quelques semaines et ne pas être assurée par un professeur de lettres classiques. Dès lors, affirmer que le latin a connu la "démocratisation" revendiquée par l'ex-ministre relève bien de la désinformation qu'elle fustige par ailleurs : "c’est ça que je reproche aux médias aujourd’hui".

Puissent d'autres médias que "L'Humanité" étudier combien l'enseignement des langues anciennes a été mutilé dans l'ensemble des collèges français et montrer combien ce ministère, malgré les dénégations de sa ministre, a été délétère pour les Humanités.

@loysbonod

 

Le verbatim à partir de 32'11 :

- Sur la réforme du collège parce que [M. Macron] va aussi détricoter votre réforme puisque c’est le retour aux classes bilangues, ça va être le retour de l’enseignement du latin et du grec. Quant aux EPI, ces disciplines…

Alors, attendez : on va arrêter tout de suite. Le latin et le grec n’a jamais disparu des collèges… ou alors… ou alors vous m’expliquez ce que font les professeurs de latin au collège cette année, vous m’expliquez ce qu’ils font, ce qu’ils enseignent si ce n’est du latin ou du grec.

Interrogée sur le livre de Sylvain Tesson à partir d'un extrait comparant (assez malheureusement…) le sort fait aux langues anciennes et l’action de l’état islamique à Palmyre :

Non mais je trouve ça d’une tristesse infinie. Honnêtement ça ne me fait même plus rire, ça ne me fait vraiment plus rire du tout.

- Qu’est-ce qui ne vous fait plus rire ?

Cette histoire du latin et du grec. Mais enfin c’est pas possible, enfin je veux dire…

- Il y a eu un problème de communication…

- Non, non, excusez-moi. Avant de s’exprimer, d’abord vous sortez, vous allez frapper à la porte de n’importe quel collège. Vous demandez « Y a-t-il des professeurs de latin et de grec et que font-ils ? » A votre avis, que font-ils ? C’est invraisemblable, quand même. Je vais le redire pour la énième fois et ensuite que le prochain ministre veuille détricoter cela, eh bien libre à lui ! Ce que nous avons fait, c’est que le latin était jusqu’alors pratiqué par 18% d’élèves au collège qui le prenaient essentiellement comme une option qui leur permettait d’être dans des classes à part, soit d’avoir des heures de cours en plus etc. Donc quelque chose – très bien pour eux ! – mais qui leur rajoutait une plus-value par rapport aux autres élèves. Et tout le monde sait très bien que c’est ainsi que ça fonctionnait. Ça ne veut pas dire qu’il n’y avait pas des passionnés de latin mais ça fonctionnait tout de même beaucoup comme cela.

- Bah c’est bien. En quoi c’est gênant ? Il y a 18% des élèves qui choisissent de faire du latin, je trouve ça formidable. Il devrait y avoir même 100% d’élèves qui devraient faire du latin et du grec...

(Najat Vallaud-Belkacem applaudit). Ah ! Eh bah bravo parce que c’est ce que fait la réforme du collège, figurez-vous. La réforme du collège, elle supprime aucunement le latin. Elle dit simplement : nous allons faire en sorte que tous les élèves aient accès au latin. C’est bien pour ça que les professeurs de latin sont toujours dans les collèges, voyons ! Et que, aujourd’hui, tous les élèves sont invités à une initiation au latin, au grec, à ce qu’on appelle les langues et cultures de l’Antiquité. Libre à eux, une fois qu’ils ont apprécié ou pas cette initiation, de suivre sous la forme d’une option.

- C’est dans le cadre des EPI ?

Oui…

- Sauf que tous les lycées…

Les collèges…

- ...tous les collèges ne proposent pas tous, dans le cadre de leurs EPI, le latin et le grec.

Non, Vanessa Burggraf, ils sont 90% ! Mais enfin, c’est ça que je reproche aux médias aujourd’hui ! Mais arrêtez ! Ne partez pas des préjugés, des présupposés et des tribunes écrites par quelques détracteurs malintentionnés pour tirer vos analyses. Allez regarder par vous-même. Les chiffres sont connus, ils sont objectifs, ils sont aujourd’hui publics donc vous pouvez regarder : 90% des élèves de collège font du latin.

- Et les classes bilangues ?

- Bah les classes bilangues, c’est très amusant. Donc on est dans un pays – Non mais maintenant je me sens très libre de parler et honnêtement de ne pas prendre de pincettes – parce qu’en fait ce qui se joue derrière tout ça, je vais vous dire(levant le poing), c’est élitisme de l’école française juste pour quelques-uns, généralement toujours les mêmes, à qui on offre la soi-disante excellence qui doit n’être réservée qu’à quelques-uns pour continuer d’exister contre démocratisation de l’école française et de la réussite à l’école française, dans laquelle on dit : « Non mais attendez, si on juge que les langues vivantes – on en vient aux classes bilangues – l’allemand, le russe, le chinois etc. sont formidables et que c’est bien que chacun les maîtrise, vous pouvez m’expliquer pourquoi on donne plein plein plein d’heures pour que là encore 12-15% des élèves aient des tas d’heures de classes bilangues ? »

Lire l'article...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 mois 4 semaines - il y a 4 mois 3 semaines #1277 par Loys
Loys a répondu au sujet : N. Vallaud-Belkacem : "Cette histoire du latin et du grec"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 mois 2 semaines - il y a 4 mois 2 semaines #1283 par Loys
Loys a répondu au sujet : N. Vallaud-Belkacem : "Cette histoire du latin et du grec"
Hagiographie de Mme Vallaud-Belkacem, victime des réseaux sociaux et des "fake news", dans "Le Monde" du 5/06/17 : www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/06/0...5138945_4497916.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.285 secondes
Propulsé par Kunena