Le Monde : "En aucun cas un retour du latin"

Plus d'informations
il y a 6 mois 4 semaines #1725 par Loys
Loys a créé le sujet : Le Monde : "En aucun cas un retour du latin"
Extrait :


« En aucun cas un retour du...

19 juin 2017

Dans "Le Monde" : "Classes bilangues, latin et grec : ce que prévoit l’arrêté modifiant la réforme du collège".

Extrait :

« En aucun cas un retour du latin »

Si le texte n’évoque pas explicitement le retour des classes européennes, il autorise l’organisation d’un « enseignement de langues et cultures européennes » à partir de la 5e (deux heures par semaine maximum). Enfin, il permet aux collèges de renforcer leurs options latin et grec : l’horaire maximal reste fixé à une heure en 5e, mais passe à trois heures en 4e et 3e (contre deux heures aujourd’hui). Une solution qui ne satisfait pas les associations de latinistes : « Il ne s’agit en aucun cas d’un retour du latin, déplore Robert Delors, président de l’association Arrête ton char. Les chefs d’établissement ont toute latitude pour proposer moins d’heures, voire ne pas du tout proposer l’option. »

En outre, ces options ne sont pas financées par des moyens supplémentaires ; elles sont nécessairement mises en place dans le cadre de la marge d’autonomie des établissements. L’arrêté précise que ce volant d’heures (trois heures par semaine et par classe) doit d’abord servir à « favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants ».Dans un second temps, il « peut être utilisé pour proposer un ou plusieurs enseignements facultatifs ».

Lire l'article...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 mois 6 jours - il y a 4 mois 6 jours #1726 par Loys
Loys a répondu au sujet : Le Monde : "En aucun cas un retour du latin"
Mais pour Philippe Watrelot du 3/09/17 : philippe-watrelot.blogspot.fr/2017/09/les-mots-de-blanquer.html

Quand on regarde dans le détail quelques unes des mesures prises au cours des derniers mois, on s’aperçoit qu’il faut mettre un peu de nuances. Si on a mis un frein à la réforme du Collège avec le « retour » des classes bilangues (qui n’avaient jamais disparu) et du latin/grec, le coeur de la réforme c’est-à-dire la pédagogie de projets interdisciplinaires, l’accompagnement et le volant d’autonomie des moyens, tout cela demeure. De même, on peut considérer que « devoirs faits » ressemble à des mesures proposées à gauche.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 semaine 5 jours #1731 par Loys
Loys a répondu au sujet : Le Monde : "En aucun cas un retour du latin"
Et quelques mois plus tard, le 9/12/17, Claude Lelièvre cite le collectif Racine, sans lui donner tort ni raison sur le point précis des langues anciennes : blogs.mediapart.fr/claude-lelievre/blog/...-racine/commentaires

Claude Lelièvre écrit:

Mais que constate-t-on p o u r l'’instant dans la réalité ? La grille horaire des collèges à la rentrée 2017 reste la même, comme on peut le voir sur le site du ministère. Lors de son discours de rentrée (29 août), M. Blanquer a parlé de «l’assouplissement de la Réforme», mais rien n’a véritablement changé, en particulier pour les horaires de français (4h30 en 6e/5e/4e, 4h en 3e), matière dont le Président comme le Ministre affirment pourtant l’importance primordiale. Rien de changé non plus pour le latin et le grec, dont J.-M. Blanquer parle beaucoup, au point même que ses détracteurs commencent à hausser le ton en rappelant que «le latin et le grec ne sont pas au centre du système scolaire». Qu’en est-il en réalité ? Le ministre affirme leur caractère fondamental, réfute les termes de désuet ou d’élitiste. Il affirme même vouloir implanter ces enseignements dans «tous les endroits en difficulté» et fait de ces disciplines son cheval de bataille, ce qui ne peut que nous réjouir. Mais ce que l’on constate pour l’instant fait des langues anciennes un cas exemplaire de ce qui pourrait être une politique en trompe-l’œil. Elles n’ont pas été rétablies dans la grille horaire, et ne sont toujours mentionnée qu'en note, sous l'appellation vague et pudique de ''langue et culture de l'Antiquité''parmi les enseignements facultatifs, que les établissements qui le souhaitent peuvent proposer »


Si l'on était à la place du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer (Dieu nous en garde!) , on ne saurait plus s'il faut reprendre à son compte cet aphorisme célèbre : « Gardez moi de mes amis, mes ennemis, je m'en charge ! »

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.271 secondes
Propulsé par Kunena